Recherche d’un PDG pour Media Associates International

author profile image
Article By Africa Speaks

 

L’héritage de Bob Reekie continue

Après plus de deux décennies de service dévoué en tant que président de Media Associates International (MAI), John Maust se prépare à prendre sa retraite.

Media Associates International a récemment publié un avis de vacance pour le poste de président directeur général (PDG). Le nouveau président succédera à l’actuel président John Maust lorsqu’il prendra sa retraite en juillet 2024.

Andy Rogers, président du conseil d’administration de MAI International, lui rend hommage en ces termes :

« En tant que président du conseil d’administration international, et au nom de l’ensemble du conseil d’administration, je souhaite remercier John pour son incroyable travail au sein de MAI depuis son entrée en fonction en 1995, et surtout, pour sa contribution en tant que président depuis 1998, lorsqu’il a succédé à Bob Reekie, cofondateur de MAI. John est un homme d’une foi authentique, un leader serviteur accompli, et un ami cher ou un mentor pour tous ceux qui le connaissent. Son leadership constant et sa participation active à la recherche seront d’une valeur inestimable dans le cadre du processus de recherche de son successeur. »

Le conseil d’administration a examiné dans la prière tous les aspects et attributs de son prochain dirigeant. Ils espèrent trouver quelqu’un qui non seulement s’aligne sur la mission de MAI de « Satisfaire la faim mondiale pour l’écrit », mais qui a aussi la vision de continuer à construire sur tout ce que Dieu a fait dans le monde à travers le réseau de MAI, y compris la conférence triennale LittWorld.

 

Détails de la candidature

Pour plus d’informations sur la description du poste et les caractéristiques du candidat idéal, veuillez cliquer ici.

Si vous souhaitez être pris en considération pour ce poste, veuillez envoyer par e-mail une lettre de motivation et un CV à mai@littworld.org. Si vous connaissez un bon candidat qui devrait être pris en considération, veuillez remplir et renvoyer ce formulaire où toutes les candidatures seront traitées par le conseil d’administration de MAI International.

Rejoignez-nous dans la prière pour cette prochaine étape importante pour MAI. Priez pour la direction divine, la sagesse et l’inspiration pour les membres du conseil d’administration pendant qu’ils travaillent sur cette transition. Et rendons grâce à Dieu pour les merveilleux projets qu’il a en réserve pour MAI dans cette nouvelle étape.

 

 

author profile image

Africa Speaks

Africa Speaks est un réseau international de professionnels engagés en faveur d’une industrie de l’édition chrétienne florissante en Afrique.

Le marketing des livres – Engager la discussion

author profile image
Article By Africa Speaks

 

Les principes de base

Un ancien proverbe dit qu’on ne peut pas juger un livre par sa couverture. À cela, les éditeurs ajoutent : « Mais vous pouvez vendre un livre par sa couverture. » 

Le marketing consiste à positionner un livre dans l’esprit de l’acheteur, tandis que la vente (et la distribution) consiste à mettre le produit entre les mains du client en échange d’un prix équitable. Les deux sont essentiels à la réussite de l’édition de livres.  

Le marketing des livres comprend les trois « P » – le bon produit, au bon prix et à la bonne place (bon endroit). Il englobe les nouvelles réalités numériques du marketing ainsi que les moyens plus traditionnels de sensibiliser le public et de susciter le désir d’acheter.  

 

Couvertures et catalogues

Les couvertures sont extrêmement importantes en matière de marketing. Elles incitent les clients à acheter un livre particulier ou à choisir entre plusieurs options. Certains pensent que les sous-titres sont également importants, car ils convainquent le lecteur que ce livre est un investissement en temps et en argent qui en vaut la peine. La couverture doit attirer le client et lui faire une promesse. Beaucoup y parviennent en faisant figurer le soutien d’une personne célèbre ou respectée sur la première de couverture et aussi sur la quatrième de couverture. Les éditeurs demandent parfois à des auteurs célèbres de soutenir leurs livres, et vice-versa. 

Ce qui nous amène à la commercialisation des livres par la présentation des couvertures. Les catalogues ou les pages web des éditeurs sont conçus pour mettre en valeur leurs produits. Les catalogues sont coûteux à imprimer et à distribuer, mais aujourd’hui, la distribution électronique est d’une grande aide. Les « catalogues » les plus modernes sont conçus par des vendeurs en ligne tels qu’Amazon, qui ne se contentent pas de présenter les livres de nombreux éditeurs, mais donnent également des critiques, des avis, des lectures de chapitres et « d’autres livres que vous pourriez aimer. »  

Comment faites-vous parvenir votre catalogue imprimé à vos clients potentiels ? Certains le mettent dans un colis avec d’autres livres. D’autres impriment en fait un mini-catalogue à la fin d’autres livres, en complétant les pages avec des titres similaires. Qu’est-ce qui a fonctionné, ou n’a pas fonctionné pour vous ? Avez-vous besoin d’un catalogue imprimé ou pouvez-vous vous contenter d’une version électronique ? 

Pouvez-vous joindre votre catalogue à celui d’autres éditeurs afin d’élargir le choix des lecteurs et de réduire les coûts ? Il y a plusieurs années, Tyndale House a placé des présentoirs de livres dans des marchés hors librairie. Lorsqu’ils ont fait passer le nombre de titres exposés de 32 à 48, les ventes ont augmenté de façon spectaculaire car les gens avaient plus de choix. Plus les acheteurs ont de choix, plus ils ont de chances de trouver les titres qu’ils désirent. 

 

L’échantillonnage

Dans le domaine du marketing, nous savons que la publicité de bouche à oreille est très puissante, qu’il s’agisse d’un client qui en parle à un autre, d’une personne connue ou d’un pasteur qui recommande un livre.  

Nous savons également que l’échantillonnage est efficace. Les acheteurs potentiels qui se trouvent devant un étalage de livres regardent d’abord la première de couverture du livre, puis le retournent pour regarder la quatrième de couverture ; ensuite ils ont tendance à feuilleter le livre – peut-être pour voir si quelque chose à l’intérieur attire leur attention. C’est l’échantillonnage ultime. 

Comment exploiter ces deux puissants concepts pour augmenter les ventes et la distribution ? Que pouvons-nous faire pour promouvoir la lecture, tant des titres de notre propre entreprise que ceux d’autres éditeurs chrétiens ? Peut-être qu’en échangeant nos idées, nous trouverons des moyens uniques de commercialiser nos livres chrétiens. 

 

 

author profile image

Africa Speaks

Africa Speaks est un réseau international de professionnels engagés en faveur d’une industrie de l’édition chrétienne florissante en Afrique.

Une enquête unique auprès des libraires de 19 pays africains

author profile image
Article By Africa Speaks

L’étude sur le leadership en Afrique (Africa Leadership Study) a mis en lumière certains des défis auxquels sont confrontés les professionnels de l’édition et de distribution de livres. Africa Speaks cherche à comprendre et à disposer de données objectives qui clarifient davantage ces défis. C’est à cette fin que le projet de l’enquête auprès des libraires en Afrique 2022 (Africa Booksellers Survey 2022) a été lancé. Il suit de près la recherche sur le leadership en Afrique, avec une étude approfondie de l’édition dans 19 pays. Entre février 2022 et juillet 2023, Africa Speaks rendra visite aux libraires locaux pour recueillir des données précises sur l’état de l’édition dans les villes africaines. Cette enquête permettra de recueillir des informations sur les questions suivantes:

  • Comment les livres sont-ils distribués dans un pays ?
  • Quels sont les titres les plus vendus ?
  • Quel est le prix que les habitants sont prêts à payer pour acheter un livre ?
  • Qui sont les principaux auteurs locaux ?
  • Quels sont les genres littéraires les plus populaires parmi les chrétiens du pays ?
  • Quel rôle jouent les livres numériques et comment y accèdent-ils ?

Parmi les premières enquêtes déjà réalisées, l’enquête auprès les libraires de Tanzanie a fourni des informations détaillées sur les acteurs du secteur de l’édition chrétienne, la structure de l’industrie, les problèmes auxquels ils sont confrontés, ainsi que les opportunités et les défis qui existent. Elle a également fourni une occasion unique de rencontrer les principaux éditeurs chrétiens.

 
Les conclusions de l’étude sur le leadership en Afrique (ALS)

L’une des conclusions encourageantes de l’ALS est qu’elle confirme la grande importance que les livres et la lecture revêtent pour les dirigeants en Afrique. De nombreuses personnes interrogées ont indiqué qu’elles souhaitaient lire des livres chrétiens écrits par des Africains. Cependant, seuls 9,5% des personnes interrogées ont été en mesure d’identifier un auteur favori à la fois chrétien et africain. Une analyse approfondie de cette étude a été réalisée et présentée dans le livre : African Christian Leadership : Realities, Opportunities, and Impact de Kirimi Barine et Robert J. Priest.

Dans le chapitre 10 intitulé « Reading and Leading – Challenges for African Christian Leaders », (lire et diriger – défis pour les leaders chrétiens africains) les auteurs soulignent les principaux facteurs qui contribuent à une situation où le christianisme africain par ailleurs dynamique n’a pas produit la littérature que les chrétiens africains attendent. Quelques-uns de ces facteurs sont:

  • L’édition et le marketing sont coûteux et nécessitent un soutien économique adéquat. La plupart des chrétiens africains vivent dans un contexte socio-économique très différent de celui des chrétiens d’Amérique du Nord, d’Europe et de certaines régions d’Asie.
  • L’édition est une arène concurrentielle, où ceux qui sont plus présents à la télévision et à la radio sont mieux placés auprès des grands éditeurs.
  • Dans l’histoire, les missionnaires chrétiens ont distribué des publications qui étaient subventionnées ou gratuites. Dans ces conditions, on considérait que les auteurs apportaient une contribution spirituelle gratuite à travers leurs écrits. On n’attendait pas d’eux qu’ils gagnent réellement leur vie en écrivant d’excellents livres qui se vendraient sur un marché concurrentiel. Il en résulte que les attentes des chrétiens africains en matière d’édition chrétienne vont parfois à l’encontre des habitudes, des compétences et des valeurs culturelles nécessaires au succès de l’écriture dans le monde moderne.

La plupart des livres d’auteurs africains publiés localement sont rarement commercialisés dans leur propre pays, et encore moins au-delà des frontières. Cependant, un bon nombre des leaders interrogés ont indiqué qu’ils souhaitaient écrire et avaient pris des mesures initiales à cette fin, mais ils ont également exprimé une certaine incertitude quant à la façon de procéder.

Compte tenu de tout cela, les auteurs de l’ouvrage ont conclu que le changement ne se produira que si les facteurs structurels plus larges sont pris en compte, et si une grande majorité de parties prenantes chrétiennes, tant en Afrique que dans le monde entier, parviennent à s’engager sur les points suivants :

  1. Une culture de la lecture doit être soutenue et encouragée.
  2. L’épanouissement des écrivains chrétiens africains est essentiel pour que l’Église africaine puisse faire face aux réalités auxquelles les chrétiens africains sont confrontés. Des engagements profonds de la part de diverses parties prenantes sont nécessaires pour parvenir à un tel résultat.
  3. L’édition chrétienne et la distribution de livres en Afrique doivent être renforcées et devenir une priorité.
  4. Il faut susciter et encourager une culture de l’écriture.
  5. Une grande variété d’aides aux écrivains doit être développée.

Ces termes sont similaires à ceux que l’on retrouve dans l’accord Africa Speaks, dans lequel les professionnels africains de l’édition se sont engagés à faire prospérer l’industrie de l’édition chrétienne en Afrique.


La raison d’être et la mise en œuvre de l’enquête auprès des libraires

L’une des conclusions de l’analyse des données de l’ALS est le problème de la distribution des livres. Dans le chapitre 10 de l’ouvrage sus-cité African Christian Leadership : Realities, Opportunities, and Impact, il est noté que sur les vingt-trois pays anglophones d’Afrique, seuls quatre disposent de distributeurs de livres en gros assez compétents – le Kenya, le Nigeria, le Ghana et l’Afrique du Sud. Dans ces pays, les libraires peuvent acquérir leur stock localement. Comme la plupart des titres en langue anglaise proviennent d’autres pays, dans les dix-neuf autres pays, les libraires locaux doivent importer la plupart des livres qu’ils vendent. Pour compliquer encore les choses, il est souvent difficile, voire impossible, d’importer des livres des pays africains voisins (en raison des tensions aux frontières, des infrastructures faibles ou inexistantes, des droits d’importation et des pots-de-vin extorqués aux douanes). Il est donc souvent beaucoup plus facile d’acquérir des livres en provenance des États-Unis ou de Grande-Bretagne.

L’enquête auprès des libraires africains permettra donc de mieux appréhender les enjeux de la distribution de livres dans ces pays. Pour toute construction significative de l’industrie de l’édition chrétienne en Afrique, des données précises, objectives et actualisées seront indispensables. L’enquête implique des rencontres en face à face avec des professionnels de l’édition, la collecte de données à l’aide de questionnaires et d’interviews enregistrées afin de partager l’état de l’édition dans chaque pays tel que décrit par les praticiens locaux.


Les objectifs de l’enquête

En visitant les libraires locaux et en s’engageant avec eux, Africa Speaks cherche à rassembler des données précises sur l’état de l’édition dans les villes africaines. Ces données sont cruciales pour la prise de décision dans la construction d’une industrie de l’édition chrétienne florissante.

Un autre objectif majeur est de mettre en place un répertoire complet des professionnels de l’édition chrétienne sur le continent. Celui-ci sera organisé et structuré en une liste des talents disponibles parmi les professionnels de l’édition en Afrique et aidera les acteurs à comprendre les différentes expertises disponibles et leur répartition géographique.

L’enquête permettra également d’établir une compréhension approfondie de l’histoire de l’édition chrétienne dans chaque pays et des dynamiques contextuelles qui influencent la pratique actuelle.

Alors que l’enquête se poursuit, rejoignez-nous dans la prière pour que davantage de libraires puissent être atteints et entendus; et que les résultats de cette recherche aident à établir une industrie de l’édition florissante en Afrique.

 

 

author profile image

Africa Speaks

We are an international network of professionals committed to a flourishing Christian publishing industry in Africa. 

De la parole aux actes : la mise en œuvre des conclusions de l’étude sur le Leadership en Afrique

author profile image
Article By Africa Speaks
Une histoire riche et des fondations solides

L’Afrique est un continent dont l’histoire est riche de siècles de cultures, de peuples, et de ressources naturelles, artistiques et culturelles variés. Tout au long de cette histoire, des conteurs, des enseignants, des érudits, des artistes et des dirigeants ont inspiré et nourri une soif d’apprentissage et de sagesse. L’histoire la plus ancienne comprend des événements et des documents provenant d’Afrique. Leur sagesse et leurs connaissances constituent une riche ressource, un trésor africain unique qui a eu un impact sur le monde à travers les âges. L’Africa Study Bible (La Bible d’étude: perspectives africaines) publiée par Oasis International, contient des informations détaillées et une chronologie de l’histoire du christianisme en Afrique. La Bible d’étude de l’Afrique est une ressource unique qui combine le texte clair et précis de la New Living Translation – avec 2600 outils d’étude et notes rédigées par 350 contributeurs de 50 pays, reflétant des idées et des expériences africaines uniques. Thomas C. Oden, auteur de «Comment l’Afrique a façonné la pensée chrétienne : La redécouverte du terreau du christianisme occidental» est une merveilleuse ressource sur ce sujet.

La contribution de l’Afrique au christianisme mondial continue de façonner l’Église dans le monde entier, car cette riche tradition perdure. Dans toute l’Afrique, des hommes et des femmes ont des histoires à raconter et une sagesse à enseigner à l’Église et à la culture au sens large. Il est donc nécessaire d’avoir une industrie de l’édition robuste qui porte ces importantes voix africaines. Divers efforts d’édition sont en plein essor, mais l’industrie de l’édition chrétienne sur l’ensemble du continent africain est confrontée à de nombreux défis.

Les écrivains, les éditeurs et les administrateurs de l’édition ont eu une vision pour collaborer en s’édifiant et en s’encourageant mutuellement. Après une réunion des éditeurs africains en 2018 pour évaluer et partager les informations sur leur travail, le groupe a identifié les réalités et les défis. Les données objectives de la recherche sur le leadership en Afrique ont documenté et confirmé leurs expériences. Ensemble, ils ont conçu et signé l’Accord Africa Speaks en s’engageant à travailler ensemble pour déterminer les stratégies pour les surmonter. La mise en œuvre de l’enquête sur les libraires africains contribuera à ces efforts. Plus important encore, elle renforcera le réseau Africa Speaks.

La Tyndale House Foundation (THF) fait partie de cette riche tradition africaine depuis sa fondation en 1963. En 1962, le Dr Kenneth N. Taylor écrivait qu’il avait visité 14 des 28 nouvelles nations d’Afrique. Ces voyages témoignent de son intérêt et de son profond engagement pour l’Afrique. Cet intérêt et cet engagement ont constitué un terrain fertile pour le développement des relations de la THF avec de nombreuses organisations et personnes ayant à cœur l’Afrique.

 

L’étude sur le leadership en Afrique (The Africa Leadership Study)

L’expérience de la THF au fil des ans a confirmé que ses investissements en Afrique étaient gérés avec sagesse par les bénéficiaires et revêtent une importance stratégique. Cependant, ils ont reconnu des faiblesses dans leur compréhension de l’Afrique contemporaine. Ces différents constats les ont poussés à vouloir comprendre la dynamique de la formation du leadership, à mieux connaître quelle littérature était disponible en Afrique, qui l’avait écrite, comment elle était distribuée et quel rôle elle jouait dans le développement du leadership. Ils voulaient également en savoir plus sur ce qui se passait dans les pays et cultures francophones et lusophones. Plus important encore, Il y avait cette conviction selon laquelle les ministères ayant des racines africaines pourraient mieux comprendre le contexte culturel, définir les programmes et répondre aux besoins prioritaires en Afrique. Cette étude permettrait de mieux s’informer pour investir stratégiquement dans des efforts qui auraient un impact contextuel.

En 2008, THF a planté les semences qui ont donné naissance à l’étude sur le leadership en Afrique.

Le Révérend Dr Joseph Garang Atem Zorial du Sud-Soudan a dit un jour : « Votre soutien nous permet de travailler ensemble et de créer un espace où Dieu peut agir.»

Quelle description élégante de l’interaction entre la vision, le travail acharné et la provision. Elle souligne l’impact dynamique que peut avoir l’unité dans les relations, la marque de la communauté chrétienne. Lorsque toutes les personnes impliquées travaillent ensemble dans l’unité, cela laisse de la place à l’Esprit Saint. C’est dans ce contexte que s’inscrit le projet de recherche et de développement de la Tyndale House Foundation, qui a duré plusieurs décennies.

« Votre soutien nous permet de travailler ensemble et de créer un espace où Dieu peut agir.»


Lire et diriger

Les chrétiens ont souvent été à l’avant-garde de l’alphabétisation de masse. Les protestants, en particulier, ont insisté sur la nécessité pour chacun de lire la Bible et de l’interpréter de manière compétente. Partout où ces chrétiens ont été influents, cette valeur a eu une influence positive sur l’éducation, les taux d’alphabétisation, la publication de matériel de lecture et la lecture elle-même. Et pourtant, les habitudes de lecture des chrétiens du monde entier n’ont pas souvent fait l’objet de recherches et d’études. Dans le livre récemment publié pour détailler, documenter et partager cette étude du leadership africain, intitulé African Christian Leadership: Realities, Opportunities, and Impact, le dixième chapitre a été consacré à la lecture et au leadership. Intitulé « Reading and Leading – Challenges for African Christian Leaders », (lire et diriger – défis pour les leaders chrétiens africains), ce chapitre a été inclus afin de faire un premier pas vers la recherche et l’analyse de ces habitudes et d’examiner comment la compréhension de ces habitudes pourrait être utile à ceux qui sont impliqués dans la rédaction, la publication et la distribution de matériel chrétien aujourd’hui.

Une compréhension des habitudes de lecture, de la disponibilité de la littérature et des auteurs est essentielle pour évaluer le développement du leadership. L’enquête comportait plusieurs questions sur ces sujets.

  • Disponibilité des bibles et fréquence d’utilisation.
  • Accès et utilisation d’un ordinateur, d’une tablette, d’un téléphone portable et d’internet.
  • Nombre de livres lus dans l’année.
  • Disponibilité et achat de livres, journaux, magazines dans les librairies ou chez les colporteurs.
  • Disponibilité des documents au format numérique.
  • Auteurs préférés.

Les chercheurs ont également visité des librairies et des vendeurs de rue dans les trois pays, discutant avec les propriétaires et examinant le matériel disponible.

Les données objectives et les résultats concernant la lecture et le leadership sont disponibles dans les documents ALS. Africa Speaks a récemment passé en revue cette recherche dans un article intitulé « Popular Fallacy About Africa Debunked by The Africa Leadership Study« . Les aperçus numéros 14 à 17 dans « 17 aperçus sur le leadership en Afrique » se concentrent spécifiquement sur la lecture.Le PDF imprimable du livret est disponible en anglais, français, et portugais.

 

Qu’est-ce que la recherche a révélé ?
  1. La Bible en tant que Parole de Dieu est importante dans la vie des chrétiens africains. Elle joue un rôle central dans l’action sociale, le développement du leadership, la formation des disciples et la prédication. Cinquante-cinq pour cent des personnes interrogées lisent leur Bible quotidiennement.
  2. Il existe un fort besoin d’auteurs chrétiens locaux. Les personnes identifiées comme ayant un impact significatif sur la vie de ceux qui ont répondu à l’enquête ne figurent pas dans la liste des auteurs favoris : parce qu’ils n’ont pas été publiés ! Ils ont une histoire à raconter. Ils comprennent leur contexte local. Mais pour de nombreuses raisons différentes, ils n’ont souvent pas investi dans l’écriture et n’ont pas de moyen de distribuer ce qu’ils pourraient écrire.
  3. Le besoin d’auteurs chrétiens locaux se fait particulièrement sentir en Afrique francophone et lusophone où il peut être plus difficile d’acquérir des connaissances sur les réalités du leadership parce que la plupart des documents disponibles sont en anglais.
 
L’appel

Africa Speaks cherche à alimenter un réseau de collaboration de personnes et d’organisations engagées à encourager les leaders influents à raconter leur histoire. Cela servirait d’exemple et d’encouragement pour les voix de toute l’Afrique à raconter leurs histoires et à exprimer leur sagesse d’une manière adaptée à leurs communautés. Ces efforts sont fondés sur des recherches solides et contemporaines, effectuées par des Africains en Afrique, qui ont identifié les réalités liées à la lecture, à la paternité et à l’édition. D’autres ressources efficaces pour réaliser ce réseau sont l’expérience, la perspicacité et les leçons tirées des efforts à long terme des éditeurs à travers le continent qui ont une vision d’une industrie de l’édition florissante.

L’enquête sur les librairies en Afrique (ABS 2022) suit de près l’étude sur le leadership en Afrique grâce à une étude approfondie de l’édition dans 19 pays. Le processus et les premières conclusions de cette enquête seront présentés de manière plus approfondie dans l’article consacré exclusivement à l’ABS.

 

 

author profile image

Africa Speaks

We are an international network of professionals committed to a flourishing Christian publishing industry in Africa.

Un éditeur chrétien sud-soudanais nommé secrétaire général de la Communion anglicane

author profile image
Article By Africa Speaks

L’ancien évêque de Kajo-Keji, au Sud-Soudan, et conseiller de l’archevêque de Canterbury pour les affaires de la Communion anglicane, l’archevêque Anthony Poggo, a été nommé secrétaire général de la Communion anglicane mondiale. Son rôle est de diriger le secrétariat de la Communion, qui est basé à St Andrew’s House à Londres, au Royaume-Uni. Il est responsable des réunions des Primats et des réunions du Conseil consultatif anglican et de son Comité permanent.

L’archevêque du Sud-Soudan, Justin Badi Arama, a déclaré : «Nous remercions Dieu qui, de l’Église souffrante au Sud-Soudan, a élevé l’évêque Poggo à ce poste de premier plan. Il arrive à un moment où la Communion anglicane est confrontée à de nombreux défis. Mais comme Mardochée l’a dit à Esther, nous faisons confiance à Dieu : “C’est peut-être pour un tel moment que Dieu t’a élevé ». Nous l’encourageons à toujours se laisser guider par les Écritures et nous le soutenons dans la prière.»

Nous remercions Dieu qui, de l’Église souffrante au Sud-Soudan, a élevé l’évêque Poggo à ce poste de premier plan

Il apporte à ce rôle l’expérience de deux décennies de service en tant qu’évêque au Sud-Soudan, des années d’expérience en tant qu’éditeur pour Scripture Union ( Ligue pour la lecture de la Bible) et au Sudan Literature Center (Centre de littérature du Soudan), et un passé d’enfant réfugié.

 
L’expérience avec la Ligue pour la lecture de la bible (Scripture Union) et ACROSS

Après avoir obtenu une maîtrise en études bibliques à la Nairobi International School of Theology, aujourd’hui Africa International University, l’archevêque Anthony Poggo a servi parmi les réfugiés soudanais dans le nord de l’Ouganda avec la Ligue pour la lecture de la bible (Scripture Union), devenant ainsi le premier Sud-Soudanais à travailler à plein temps pour Scripture Union (SU). Il a été ordonné diacre en 1995 et prêtre en 1996. Il a continué à travailler pour SU jusqu’à ce qu’il déménage à Nairobi pour rejoindre une organisation chrétienne appelée ACROSS (Association of Christian Resource Organizations Serving Sudan). Là, il a été chargé de gérer le Sudan Literature Center (SLC), qui produit des livres chrétiens pour le Soudan.

Après quelques années, il a pris un congé d’un an pour obtenir un Master en édition à l’université d’Oxford Brookes. À son retour, il accède au poste de directeur de l’édition et est finalement devenu le directeur exécutif de l’organisation. Dans un article publié dans le numéro d’octobre 2001 de The Door du diocèse d’Oxford, l’archevêque Anthony Poggo a déclaré qu’il faisait cette étude parce qu’il avait besoin d’être mieux équipé en gestion et parce que cela correspondait bien à ce qu’il faisait en matière d’édition au centre littéraire.

Il a déclaré : «Beaucoup de gens me demandent : ‘vous êtes un prêtre consacré, où est votre paroisse?’ Ma réponse est que je considère l’ensemble des personnes qui utilisent nos livres au Soudan comme ma paroisse.»

je considère l’ensemble des personnes qui utilisent nos livres au Soudan comme ma paroisse

Le matériel chrétien du Sudan Literature Center comprend des compilations de cantiques, des tracts, du matériel de sensibilisation au SIDA d’un point de vue chrétien, des livres de prières et des livres de chansons. L’un des titres les plus populaires est Shukuru Yesu, une collection de chants en arabe et en anglais de Juba qui sont très utilisés au Sud-Soudan, au Soudan et dans la diaspora.
 
Héritage de l’édition et de la littérature

L’une des personnes qui a inspiré l’archevêque Anthony Poggo à écrire est Myles Munroe, (1954-2014) évangéliste bahaméen et auteur de nombreux livres, conférencier et consultant en leadership qui a dit : «Si vous voulez poursuivre votre ministère au-delà de la tombe, écrivez un livre». Le tout premier voyage de Mgr Poggo au Royaume-Uni a été à l’occasion de la conférence LittWorld de Media Associates International (MAI) en 1998. MAI est une organisation à but non lucratif qui forme des rédacteurs, des éditeurs et du personnel d’édition chrétiens à créer des contenus qui changent la vie dans les endroits difficiles du monde.

Le tout premier livre de l’archevêque Anthony Bishop est le résultat d’un choix crucial. Il a choisi d’écrire un livre avant de terminer ses recherches et sa thèse pour son diplôme. Il était convaincu qu’un livre aurait plus d’impact qu’une thèse de recherche de doctorat qui se trouverait dans une bibliothèque universitaire et serait peut-être lue par très peu de personnes. Son livre Come Let Us Rebuild, publié par Tim Flatman en 2013, est un commentaire sur le livre de Néhémie (qui était lui-même un réfugié) dans lequel il met en évidence des parallèles frappants entre le reste des Juifs à Jérusalem et la condition de sa propre nation, le Soudan du Sud, qui émerge d’un conflit à long terme. L’archevêque Poggo estime que Néhémie est d’une pertinence urgente pour le Sud-Soudan en ce qui concerne les questions actuelles telles que le changement climatique, la planification, le leadership, la réconciliation, les dons spirituels et le renouveau communautaire. Il parle certainement aussi du monde d’aujourd’hui, rempli de réfugiés et de personnes déplacées provenant de pays du monde entier.

 

Son deuxième livre, Tithing : A Biblical Investigation and Evaluation, publié par le Sudan Literature Center, examine les enseignements de l’Ancien et du Nouveau Testament et fournit des principes clairs et pratiques pour guider les chrétiens dans leurs dons.

Bien que son rôle actuel ne lui laisse pas suffisamment de temps pour écrire comme il le souhaiterait, il est toujours prêt à encourager ceux qui ont la capacité et le temps d’écrire. Il aimerait écrire un troisième livre qui comprendrait les leçons de ce qu’il a appris en tant qu’évêque pendant 20 ans.

Nous remercions l’archevêque Anthony Poggo d’avoir gracieusement accepté de nous accorder un entretien en personne, malgré son emploi du temps très chargé. Gardons-le dans nos prières alors qu’il assume son nouveau rôle dans la Communion anglicane mondiale – alors qu’il « parle avec une voix africaine ».

 

author profile image

Africa Speaks

We are an international network of professionals committed to a flourishing Christian publishing industry in Africa. We believe publishing—in its broadest sense—is a powerful tool to give voice to the heart and hope of Africa.

Célébration de la vie et l’œuvre Robert B. Reekie (1930 – 2022)

author profile image
Article By MAI Africa

Robert B. Reekie, président fondateur de Media Associates International (MAI) et pionnier de la formation en édition chrétienne mondiale, est décédé paisiblement le 18 juillet 2022. Il avait 92 ans.

Bob a cofondé MAI en 1985 avec feu James F. Engel, alors professeur de recherche en communication à la Wheaton College Graduate School, et feu James L. Johnson, auteur et fondateur du département de communication de la Wheaton Graduate School.

« Notre vision était d’être un catalyseur pour l’édition chrétienne locale », a déclaré Bob dans une interview de 2010. « Nous nous sommes engagés avec ferveur à trouver des moyens, par le biais de la formation et de l’orientation, afin de voir de plus en plus de produits imprimés conçus et publiés par des chrétiens dans les mêmes pays où ces matériaux seraient vendus et distribués. »

Sans salaire ni personnel, avec seulement une machine à écrire et une table dans un modeste local, Bob a pris ses fonctions de président de MAI en mai 1985. Ce fut un pas de foi que Dieu honora en faisant de MAI une œuvre mondiale importante qui, à ce jour, a organisé des formations dans plus de 90 pays pour 10 000 éditeurs et rédacteurs chrétiens.

« Bob était une source d’inspiration et un mentor pour beaucoup de personnes dans le monde », a déclaré John Maust, qui a succédé à Bob en tant que président de MAI en 1998, lorsque Bob a pris sa retraite. « Son héritage se fera sentir dans les années à venir. »

Bob était une source d’inspiration et un mentor pour beaucoup de personnes dans le monde

Bob est né à Johannesburg, en Afrique du Sud, le 27 octobre 1929, de parents immigrés écossais. Il y a occupé des postes de direction dans des entreprises industrielles avant de quitter l’Afrique du Sud pour poursuivre des études de théologie en Amérique.

Après avoir terminé ses études, Bob est devenu professeur de Nouveau Testament au séminaire, ainsi que pasteur baptiste ordonné. En 1962, il accepte un poste au sein de la Fondation David C. Cook. En tant que vice-président exécutif et directeur de la fondation, il a lancé son programme de formation sur place et a beaucoup voyagé dans le monde entier.

Quitter la fondation Cook après 23 ans et lancer MAI a représenté pour Bob le plus grand défi de sa vie. Il s’agissait d’une décision sans garantie de succès, mais que Bob n’a jamais regrettée et qui allait aider à équiper des milliers de communicateurs chrétiens à créer un excellent contenu culturellement pertinent pour nourrir l’Église et influencer la société pour le Christ.

« Lorsque Jim Johnson, Jim Engel et moi-même avons planifié, rêvé et discuté de la création de MAI, nous savions que le risque était énorme, que l’avenir et la durabilité étaient incertains et que le soutien à un tel programme était inconnu », a déclaré Bob dans l’interview de 2010.
« Mais nous étions également convaincus que la direction de Dieu nous poussait à le faire, et qu’il était opportun pour MAI de se lancer dans le grand bain. Nous avons demandé à Dieu de nous accorder la sagesse et la force de commencer, en nous rappelant les paroles de Paul à l’Église de Corinthe : ‘’C’est pourquoi, ayant ce ministère, selon la miséricorde qui nous a été faite, nous ne perdons pas courage.’’ »

Bob laisse derrière lui son épouse, Barbara Reekie, à Palatine, IL. Un service commémoratif aura lieu le samedi 6 août à 13 heures à la Community Church of Barrington, 407 S. Grove Ave., Barrington, IL 60010 (angle Lincoln et Grove).

author profile image

MAI Africa

MAI équipe des écrivains et des éditeurs chrétiens pour créer des contenus qui changent la vie dans les endroits difficiles du monde.

 

Crisis Publishing Initiative

author profile image
Article By Africa Speaks

Une conférence pour les journalistes chrétiens couvrant les crises d’aujourd’hui

La conférence Crisis Publishing Initiative qui s’est tenue à Chicago du 26 au 29 juin était cruciale car elle s’inscrivait dans le contexte de la crise actuelle en Europe de l’Est et d’autres crises socio-économiques, religieuses et sanitaires dans le monde. Des experts ont partagé leurs expériences sur le thème actuel de la guerre en Ukraine.
Katya Yefetova a partagé ses impressions sur les trois jours qui ont changé sa vie à Kiev, lorsqu’elle appliquait son expérience de photojournalisme à l’effort de défense numérique bien organisé en Ukraine. Jeremy Weber et Jayson Casper (Christianity Today) ont partagé des leçons sur la façon de cultiver les sources locales et de discerner leur angle unique alors qu’ils couvraient la guerre en Ukraine à distance.


En ce qui concerne les mots et les images, le Dr Sandra Morgan a décrit comment le choix des mots peut perpétuer des stéréotypes inutiles. Lorsqu’il s’agit de communiquer visuellement les histoires d’enfants vulnérables, Sarah Gesiriech a encouragé les participants à éviter les stéréotypes et le sensationnalisme et à considérer comment les images et les mots se reflètent sur les enfants, les familles et les communautés.


En outre, certaines histoires importantes proviennent de régions où le partage public comporte des risques pour les personnes privées de liberté religieuse. S’il peut s’avérer nécessaire de cacher des détails identifiants pour raconter une histoire, nos lecteurs ont néanmoins besoin d’entendre comment Dieu agit dans le monde. Les complexités de ce type de reportage ont été abordées par plusieurs experts, dont Heather Pubols et Gökhan Talas.


Plusieurs ateliers ont traité de la désinformation et du manque d’information. Si ces questions ont toujours été importantes pour les journalistes, l’industrie à l’origine de la diffusion de la désinformation dispose désormais d’un pouvoir étendu grâce aux médias sociaux et aux sites web qui semblent légitimes. Joseph Benjamin (Gujarati Christians) et Julia Bicknell (World Watch Monitor) étaient parmi ceux qui ont abordé cette question.

Cette conférence a été une formidable occasion d’apprendre et d’entrer en contact avec des experts internationaux.

«Cette conférence a été une opportunité incroyable d’apprendre et de se connecter avec des experts internationaux», déclare Katy Causey (Compassion International). «Il y a également de nombreux outils et idées pratiques que je peux appliquer dans mon travail quotidien.»

 

 

Environ 50 journalistes représentant les États-Unis, le Pakistan, l’Inde, le Liban, le Ghana, le Kenya, la Turquie et l’Ukraine ont participé à cette conférence.


« Je pense que cette conférence est très importante », déclare le Dr Akosua Frempong, journaliste expérimenté de la presse écrite, numérique et audiovisuelle et l’un des intervenants de l’atelier d’une journée qui a suivi la conférence Crisis Publishing. « Des crises surviennent tout le temps dans notre monde. Tout comme chaque organisation doit être préparée aux crises parce qu’elles sont inévitables, les journalistes doivent eux aussi être préparés à les rapporter efficacement. Préparer les journalistes à bien gérer les reportages de crise est un effort louable. »


Basée aux États-Unis, elle a travaillé comme présentatrice, productrice, animatrice et reporter sur trois continents, dont l’Afrique. En tant qu’oratrice, la conférence lui a permis de réaliser l’importance du sujet.


Au cours de l’atelier, les journalistes ont eu l’occasion d’apprendre quelles plateformes de médias sociaux sont utilisées par quels pays pour communiquer de manière rapide, précise et fiable, et comment utiliser la narration numérique pour communiquer des nouvelles et des reportages. Le Dr Frempong a mis l’accent sur l’utilisation des smartphones et des médias sociaux.


« J’ai apprécié de faire une présentation à l’atelier sur le journalisme numérique », dit-elle. « Pour ma session, j’étais particulièrement intéressée par la manière dont les journalistes pouvaient utiliser les smartphones pour enregistrer du son et de la vidéo et prendre des images pour leurs publications. Aujourd’hui, les organes de presse attendent des journalistes qu’ils possèdent diverses compétences et pas seulement une seule. Parce que le secteur a changé et que les organisations de presse écrite, en particulier, ont procédé à des coupes budgétaires, les journalistes doivent avoir des compétences multimédias, et c’était l’un des objectifs de l’atelier : former les journalistes à être dynamiques en sachant utiliser les smartphones pour des productions multimédias. J’ai également parlé de l’utilisation des médias sociaux et de la manière de communiquer efficacement avec votre public par leur intermédiaire, y compris en temps de crise. J’ai mis l’accent sur les plateformes de médias sociaux populaires que sont Facebook, Twitter et YouTube. Plus précisément, ma session a mis en évidence la manière dont les journalistes pouvaient utiliser ces trois plateformes de médias sociaux pour diffuser leur contenu et promouvoir leurs publications. »

Au-delà de la formation et du partage des connaissances, la conférence Crisis Publishing Initiative a été l’occasion pour les journalistes travaillant dans des zones difficiles de prier les uns pour les autres et de s’encourager.

 

author profile image

Africa Speaks

Africa Speaks est un réseau international de professionnels engagés en faveur d’une industrie de l’édition chrétienne florissante en Afrique.

Quand une chèvre est présente

author profile image
Article By Africa Speaks

Quand une chèvre est présente, il ne faut pas bêler à sa place

(Proverbe malien)

L’absence d’écriture en Afrique a souvent été confondue avec l’ignorance. Pourtant, la connaissance ne se trouve pas toujours dans l’écriture, tout comme l’âge n’est pas toujours synonyme de sagesse. L’Afrique possède une riche tradition orale, mais l’histoire orale s’estompe avec le temps. Si les cultures orales sont idéales pour partager la sagesse sur la vie (par exemple à travers les proverbes), elles ne sont pas les meilleures pour enregistrer l’histoire, explique Harvey Kwiyani, maître de conférences en histoire et théologie africaines. Il est passionné par le fait que les Africains  écrivent la théologie d’une manière accessible, et Africa Speaks l’a contacté pour obtenir des recommandations sur des livres écrits sur l’Afrique par des Africains. Il a essayé d’être aussi représentatif du continent que possible, et vous trouverez ci-dessous une liste de ses recommandations.

1. African Religions and Philosophy par John S. Mbiti
Publié pour la première fois en 1969, ce livre reste un ouvrage de référence pour les personnes désireuses de s’informer sur le christianisme africain. Mbiti a magistralement remis en question la croyance coloniale selon laquelle les Africains n’avaient ni religion ni philosophie. Il continuera à écrire jusqu’à la fin de sa vie que Dieu était en Afrique avant l’arrivée des missionnaires, et la compréhension de cette réalité ouvre la voie à la diffusion du message chrétien. Son argument doit être entendu à nouveau aujourd’hui dans ce monde de néocolonialisme.
2. Theology and Identity: The Impact of Culture upon Christian Thought in the Second Century and in Modern Africa (Regnum Studies in Mission) par Kwame Bediako
Bediako nous aide à comprendre que les Africains peuvent être africains et chrétiens en même temps. Il présente un argument théologique et philosophique, faisant bon usage des études historiques des premiers Pères de l’Église, selon lequel le christianisme peut être africanisé (tout comme il peut être mis en relation avec d’autres contextes dans le monde). Ce monde a besoin de chrétiens africains.
3. A New History of African Christian Thought: From Cape to Cairo par David Tonghou Ngong (éditeur)
Un peuple qui n’a pas d’histoire est toujours susceptible d’être trompé sur sa propre identité. Les chrétiens africains ont besoin de connaître les 2000 ans d’histoire de la foi sur le continent. David Ngong nous emmène dans un voyage à travers cette histoire, en explorant le développement de la pensée chrétienne africaine à travers les siècles. Les chapitres sur les débuts du christianisme en Afrique du Nord seront utiles.
4. African Reformation: African Initiated Christianity in the 20th Century par Allan H. Anderson
L’explosion du christianisme en Afrique dans les années qui ont suivi l’accession à l’indépendance politique dans les années 1960 est en grande partie due à la lente fermentation qui s’est produite dans ce qu’on appelait les Églises indépendantes africaines. Celles-ci ont également été à l’origine du processus d’africanisation du christianisme pendant l’ère coloniale. Certaines d’entre elles se sont modernisées et sont devenues des dénominations pentecôtistes classiques tandis que d’autres ont poursuivi une voie traditionnelle. Elles continuent de jouer un rôle important.
5. African Charismatics: Current Developments Within Independent Indigenous Pentecostalism In Ghana par J. Kwabena Asamoah-Gyadu
Le christianisme africain a connu une lente pentecôtisation qui a atteint un point de basculement dans les années 1980. Asamoah-Gyadu aidera les lecteurs à comprendre certains aspects de la façon dont cette pentecôtisation s’est produite au Ghana. Il établit un lien très significatif entre les cultures spirituelles des Ghanéens et la compréhension de l’Esprit dans le christianisme ghanéen.
6. Beads and Strands: Reflections of an African Woman on Christianity in Africa (Theology in Africa) par Mercy Amba Oduyoye
Il est impossible de comprendre la croissance du christianisme en Afrique sans tenir compte des voix théologiques féminines du continent. D’une part, les femmes sont toujours majoritaires dans l’église africaine (Il faut cependant se demander pourquoi on ne les voit guère dans les postes de direction). D’autre part, nous avons sérieusement besoin d’apprendre de la théologie des femmes africaines qui réfléchissent sur leur expérience de Dieu. N’importe quel livre du professeur Oduyoye fera l’affaire et, par extension, les travaux du Circle of Concerned African Women Theologians seront d’une grande utilité.
7. Beyond Christendom: Globalization, African Migration and the Transformation of the West par Jehu Hanciles
Le christianisme africain est devenu un phénomène mondial. Par exemple, à Londres ici au Royaume-Uni, les chrétiens africains jouent un rôle très important pour maintenir le christianisme vivant et actif. C’est le cas dans presque toutes les grandes villes d’Europe et d’Amérique du Nord. Jehu Hanciles aidera les lecteurs à comprendre l’histoire de ce développement. Il aborde le phénomène croissant de la diaspora chrétienne africaine et son potentiel à changer les perspectives du christianisme en Occident.
8. Sent Forth: African Missionary Work in the West (American Society of Missiology) par Harvey C. Kwiyani
La diasporisation du christianisme africain rend nécessaire une réflexion théologique/ missiologique. Ce livre cherche à répondre à la question suivante: « Comment les chrétiens africains de la diaspora vont-ils commencer à comprendre leur propre missiologie et à façonner leur engagement missionnaire avec l’Occident? Il appelle les chrétiens africains à prendre la mission au sérieux, suggérant que le mouvement missionnaire de la seconde moitié du XXIe siècle sera influencé par ce que Dieu fait en Afrique aujourd’hui.
9. Born from Lament d’Emmanuel Katongole
Le christianisme s’est enraciné en Afrique au cours des décennies qui ont suivi la décolonisation politique du continent – une période caractérisée par l’instabilité politique et économique. Katongole réfléchit avec nous à une théologie politique qui cherche à redonner espoir à un peuple découragé et opprimé. Il nous aide à donner un sens à la paix que Jésus apporte tout en nous encourageant à engager prophétiquement les systèmes injustes qui cherchent à continuer à nous opprimer.
10. Postcoloniality, Translation, and the Bible in Africa par Musa W Dube et R. S. Wafula.
La Bible est au cœur du christianisme africain. Pourtant, il a également été utilisé pour asservir, coloniser et opprimer les Africains auparavant. Au XXIe siècle, les chrétiens africains doivent aborder la Bible avec des yeux postcoloniaux pour voir ce que Dieu leur dit vraiment. Ce recueil d’essais constitue un bon point de départ.

La communauté Africa Speaks offre un plate-forme où vous pouvez former des réseaux avec d’autres acteurs de l’industrie de l’édition et un forum en ligne où les idées importantes et les défis communs de l’édition sont discutés.

author profile image

Africa Speaks

Africa Speaks est un réseau international de professionnels engagés en faveur d’une industrie de l’édition chrétienne florissante en Afrique.

Les signes visibles que le temps est venu pour nous d’agir

author profile image
Article By Africa Speaks

Il ne fait aucun doute que l’industrie de l’édition chrétienne en Afrique est confrontée à des défis réels et redoutables. Les contraintes logistiques, les difficultés à trouver de bons imprimeurs et la rareté des bons auteurs. Il y a aussi les défis de la collaboration avec les auteurs; respecter les délais n’est pas une tâche facile, contrairement à ce qui se passe en Occident.

Dans des contextes comme l’Afrique francophone, lusophone et arabophone, la pénurie de littérature chrétienne évangélique, sous quelque forme que ce soit, continue de provoquer une grave famine. La population chrétienne évangélique est généralement peu nombreuse, ce qui signifie que le marché est étroit. Comme le christianisme dominant est anglophone, ces communautés ne peuvent pas profiter de la richesse des ressources disponibles dans les pays anglophones. En outre, lever des capitaux financiers localement est un défi. En Occident, quand vous avez un bon projet, vous pouvez obtenir le soutien d’une banque. Mais en Afrique, cela ne fonctionne généralement pas de cette façon.

Les acteurs du secteur doivent donc s’efforcer d’aider l’industrie à s’épanouir et à prospérer. Daniel Bourdanné, dans son discours d’ouverture de la consultation Africa Speaks, a fait part des signes clairs et visibles suivants, qui montrent que le moment est venu d’œuvrer à l’épanouissement du secteur de l’édition chrétienne en Afrique;


L’extraordinaire croissance numérique du christianisme en Afrique. La croissance démographique chrétienne de l’Afrique s’accélère. Le centre de gravité du christianisme s’est déplacé. Il est nécessaire de publier, populariser et abreuver l’Afrique chrétienne d’une pensée biblique de qualité. Nous devons éviter qu’une famine de livres chrétiens ne s’installe en Afrique.


Les missions sont désormais polycentriques, travaillant sur tous les fronts. La pensée biblique africaine doit être partagée, somptueusement présentée au monde comme la contribution de l’Afrique à la mission de Dieu dans le monde. Si la théologie significative est celle qui se développe là où se trouvent la majorité des chrétiens, alors l’industrie de l’édition chrétienne doit prospérer afin de soutenir la diffusion de la pensée biblique africaine.


Le progrès technologique, la créativité vibrante de la jeunesse africaine offrent un potentiel pour la viabilité de l’industrie de l’édition : l’Internet, les fibres optiques qui font actuellement le tour de l’Afrique, la disponibilité des services de transfert d’argent, la technologie cloud qui permet les échanges de textes, la technologie d’impression à la demande, les monnaies virtuelles et les nouvelles possibilités de partenariat mondial.

Une tendance croissante à l’entrepreneuriat chez les jeunes. Cet esprit d’entrepreneuriat permet de considérer l’industrie de l’édition comme un véritable berceau d’entreprises rentables, où les écrivains peuvent tirer de grands bénéfices de leur travail et où les acteurs financiers peuvent risquer le capital-risque. Les éducateurs verront la nécessité d’investir dans une formation liée à l’édition, car elle serait lucrative pour eux. Et même si les bénéfices ne sont pas immédiats, les partenaires verront la nécessité d’investissements stratégiques et prendront le risque d’investir une partie de leurs bénéfices en vue d’une rentabilité à moyen et long terme.

L’explosion démographique en Afrique. Dans un avenir proche, la population de l’Afrique atteindra un milliard d’habitants. Un nombre croissant de personnes savent lire. Un marché potentiel va se matérialiser.

Une approche de plus en plus holistique de l’édition chrétienne. Il y a une prise de conscience croissante de la nécessité d’éviter de marginaliser l’édition chrétienne. Il est nécessaire d’explorer la pénétration du marché non chrétien. L’Evangile n’est pas destiné uniquement aux chrétiens. Une telle compréhension de l’édition permettrait d’étendre l’exposition du marché au-delà des cercles chrétiens.

Malgré ces signes clairs, la tâche de développer l’industrie de l’édition chrétienne est considérée par beaucoup comme une bataille des Israélites contre le géant Goliath ; une initiative sans espoir.

Malgré ces signes clairs, la tâche de développer l’industrie de l’édition chrétienne est considérée par beaucoup comme une bataille des Israélites contre le géant Goliath ; une initiative sans espoir. C’est précisément ce passage de l’Ancien Testament, et la victoire que Dieu a permis à David de remporter – grâce à un changement de point de vue et de perspective – qui devrait inspirer l’espoir que l’industrie du livre en Afrique puisse se développer.


Découvrez comment vous pouvez faire partie de la communauté Africa Speaks Community: un réseau international de professionnels engagés dans une industrie de l’édition chrétienne florissante en Afrique.

author profile image

Africa Speaks

Africa Speaks is an international network of professionals committed to a flourishing Christian publishing industry in Africa.