Livr’Afrique : Fournir des Bibles et des livres chrétiens à des prix abordables pour l’Afrique francophone

author profile image
Article By Eric Immer

Qu’on soit étudiant ou enseignant en théologie, simple lecteur ou colporteur, si on cherche un commentaire biblique, une bible ou un livre chrétien dans la ville de Yaoundé, on sera inévitablement dirigé vers la librairie chrétienne L’Eau Vive, qui est le point relais de Livr’Afrique à Yaoundé.

Livr’Afrique est une association basée à Valence en France, dont le but est de favoriser la diffusion et la vente de livres chrétiens à bas prix en Afrique et dans les pays francophones en voie de développement. Créé en 1996 avec l’aide des principaux éditeurs protestants évangéliques francophones, ce ministère est un support pour les missions et églises locales en forte croissance. Les Bibles, les commentaires et les livres d’étude sont diffusés en priorité.

Des éditeurs aux libraires

Livr’Afrique travaille depuis la France essentiellement avec des éditeurs occidentaux laissant aux diffuseurs locaux la responsabilité de faire des partenariats avec les éditeurs locaux.

Il y a actuellement 13 diffuseurs point relais dans 10 des principaux pays d’Afrique francophone et Haïti : Bénin, Burkina Faso, Cameroun, Congo, Côte d’Ivoire, Gabon, Haïti, Madagascar, RDC, Tchad, Togo. Ces diffuseurs sont visités, formés et approvisionnés régulièrement. Les libraires et colporteurs locaux peuvent s’approvisionner et réceptionner facilement sur place, selon leurs besoins.

 

Relever les défis de la crise sanitaire

Depuis la crise du Covid-19, Livr’Afrique ne peut plus fonctionner avec des dépôts comme par le passé. L’achat de livres en grande quantité chez les éditeurs est devenu difficile car l’impression numérique est devenue habituelle et le manque de trésorerie nous touche tous. Nous avons changé nos pratiques et travaillons maintenant en flux tendu avec les éditeurs partenaires chez qui nous commandons selon les demandes de nos clients pour ensuite expédier.

Les livres sont disponibles via le site internet www.livrafrique.com et distribués à travers un réseau de diffuseur “point relais” (anciens dépositaires). Les tarifs de Livr’Afrique affichés sur le site web sont « transport compris » jusqu’au point relais. Pour les libraires qui sont trop éloignés des points relais nous expédions à leur boite postale. Les clients, selon leurs statuts ont des remises sur les prix publics affichés.

Le plus gros défi aujourd’hui est la trésorerie. Du côté français, Livr’Afrique a négocié des prix sur des volumes annuels et commande selon les besoins auprès des éditeurs. De nombreux éditeurs occidentaux sont aussi en crise suite au covid et à la guerre en Ukraine ce qui a fait beaucoup augmenter les prix d’achat ces derniers mois (jusqu’à 40% sur le papier). Cela est très préjudiciable aux petits éditeurs qui sont de moins en moins représentés par Livr’Afrique, car de petites commandes coûtent plus cher à l’achat et à la livraison, ce qui fait augmenter le prix de vente.

 

Livr’Afrique pour une industrie de l’édition chrétienne florissante en Afrique francophone

L’objectif de base était de créer des diffuseurs locaux en capacité de diffuser les titres des éditeurs occidentaux et locaux. Les difficultés économiques et financières ainsi que l’évolution très rapide de tout le système administratif et fiscal de l’Afrique francophone ont rajouté de nombreuses difficultés. Nous constatons que plus de 60% des libraires ne sont pas encore enregistrés correctement dans les registres de commerce et du point de vue fiscal. Peu de librairies ont des outils de gestion leur permettant de tenir leur stock et de faire un compte de résultat et un bilan financier. Cela est très préjudiciable dans le commerce international et le deviendra très vite pour eux au niveau local. L’idéal serait que les éditeurs occidentaux et africains puissent être imprimés à la demande dans les différents pays, mais restent à trouver des personnes de confiance à qui ils accepteront de céder les droits d’impression. Livr’Afrique facilite le lien entre les éditeurs et les diffuseurs des différends pays.

 

Où aller

Pour entrer en contact avec Livr’Afrique, les libraires et autres clients peuvent les contacter par email, téléphone ou le site internet. Pour ce qui est des éditeurs, il y a une réserve. Etant donné que nous répondons à la demande des diffuseurs et libraires que nous servons, si un titre n’est jamais demandé, il y peu de chance qu’il soit présent sur notre site internet. Nous le regrettons car nous souhaiterions le rendre visible, mais ce n’est parfois économiquement pas rentable, mais nous répondons généralement à toutes les demandes.

 

Notre ministère est limité à la francophonie, mais il existe des missions et des maisons d’édition qui font de beaux efforts pour accompagner les éditeurs, les libraires et la diffusion de littérature anglophones. Connectez-vous à Africa Speaks et entrez dans le réseau !

 

author profile image

Eric Immer

Eric Immer is the Director of Livr’Afrique 

Sauvegarder la vérité : le contenu ou la forme

author profile image
Article By Solomon Andria

 

Le consumérisme 

Dans un monde consumériste comme le nôtre, produire autant que possible et au plus vite peut facilement devenir la norme. Les éditeurs n’échappent pas à cette règle ! L’accent est ainsi mis sur le marketing, plutôt que sur le message à transmettre. 

Les maisons d’édition chrétiennes doivent marquer la différence. Les éditeurs doivent produire des ouvrages qui sont dans la vision de Dieu, qui répondent aux besoins exacts du lecteur de notre siècle. Ainsi, après la lecture d’un livre, le lecteur fait un pas de plus vers la connaissance des vérités de Dieu, vers Dieu lui-même. 

 

Les défis des éditeurs 

Le premier défi consiste à résister aux titres ou thèmes à la mode dans le seul but d’attirer des lecteurs potentiels. Nous sommes depuis quelques décennies dans le monde postmoderne. C’est un monde qui s’intéresse moins à la réflexion et plus aux émotions. Il encourage l’attachement aux phénomènes sensationnels. Il promet le bonheur immédiat sans effort, la prospérité et le succès visible. Nous comprenons alors facilement le succès des tenants de la théologie de la prospérité en Afrique. 

Alors, des éditeurs peuvent être tentés de produire ce que le lecteur exige. Ils optent pour des écrits dont le contenu attire et la forme littéraire séduit. Ce qui conduit inévitablement aux doctrines qui plaisent, aux enseignements qui sèment la confusion et induisent en erreur.  

Un autre défi est de savoir comment intéresser la jeune génération à la littérature. La génération présente est attirée par le visible et l’audible plus que par le lisible. Les images et les couleurs remplacent les écrits, et la tablette le livre ! Ce qui appauvrit et même paralyse intellectuellement. 

 

Les responsabilités des éditeurs 

Face à ces défis, des responsabilités sont requises aux éditeurs mais aussi aux rédacteurs. Il leur faut : 

  • Être à l’écoute du monde pour connaître les réalités intellectuelles et culturelles, les préoccupations fondées ou non fondées de la présente génération ; 
  • Repérer les sujets et les thèmes à la mode, comme la prospérité, le succès dans les affaires, le mariage pour tous, les promesses de bonheur, de miracles ; 
  • Repérer le sensationnel au détriment du spirituel — des auteurs considèrent en effet comme spirituel ce qui est sensationnel ; 
  • Être familier du langage en vigueur, étant donné que chaque génération est marquée par un langage précis –la langue elle-même évolue dans le temps et dans l’espace ;  
  • Connaître l’histoire de l’Église, en particulier l’histoire des dogmes. Les principales controverses doctrinales ont eu lieu pendant les cinq premiers siècles de notre ère. La plupart des débats théologiques ont été traités pendant cette période.  
  • Faire la différence entre l’essentiel et le secondaire dans la doctrine chrétienne. L’essentiel de la doctrine chrétienne est résumé par les trois vérités cardinales de la Réforme : par l’Écriture seule, par la grâce seule, par la foi seule. Ces vérités mettent l’accent sur l’inspiration plénière de l’Écriture et l’interprétation de l’Écriture sous l’éclairage de l’Esprit. 
  • Considérer la triade biblique dans l’interprétation et la compréhension des données bibliques : Création, Chute et Rédemption. 
  • Vérifier le fondement biblique des idées exprimées dans le texte, car certains auteurs invoquent des versets bibliques pour justifier leurs propres idées, pour se justifier. 
  • Repérer les exactitudes des faits dans l’histoire, l’utilisation appropriée des citations ou des dictons… 
  • Considérer la cohérence entre le titre et le contenu, mais aussi entre le contenu et la forme, sachant que la forme littéraire aide à comprendre le contenu ou à cacher un message ! La forme inclut le vocabulaire, la syntaxe, l’orthographe et même la ponctuation ! Par exemple, la place d’une virgule dans une phrase est déterminante pour le sens du message exprimé. 
  • Développer un dialogue fraternel avec le rédacteur, et surtout avec l’auteur, sachant que dans le processus de publication, l’auteur propose son manuscrit au rédacteur, et le rédacteur soumet le texte révisé à l’éditeur. 

 Bref, l’éditeur chrétien doit avoir une connaissance de base, de l’Écriture et de l’environnement, pour pouvoir repérer les subtilités volontaires et involontaires dans le texte, les fausses doctrines présentées dans un style littéraire attrayant.  

Le rôle de l’éditeur, c’est d’aider l’auteur à communiquer d’une manière intelligible et dans un style agréable les grandes vérités. Dans tout le processus, le rôle de l’éditeur est décisif, car il se trouve au bout de la chaîne. C’est ainsi que les maisons d’éditions en Afrique aident l’Église à témoigner jusqu’au retour de Jésus-Christ. 

 

 

author profile image

Solomon Andria

Solomon Andria was professor of Systematic Theology at the Faculty of Evangelical Theology of the Christian Alliance in Abidjan for 20 years, and the coordinator of LivresHippo in the Langham Partnership Literature Department in Francophone Africa. He is the author of several books including Église et mission à l’époque contemporaine (CLE, 2007), Initiatives théologiques en Afrique (LivresHippo, 2016). He chaired the board of the Africa Bible Commentary and has overseen the French and Malagasy translations. He has made a major contribution to the African Biblical Commentary, serving as one of the theological editors of the New Testament and overseeing the production of the French edition, the Commentaire Biblique Contemporain.

Planter des graines d’Alfirin

author profile image
Article By Gathuku Kibunga
Les graines d’Alfirin

L’une des séries de films que j’ai regardées avec Maggie et les enfants pendant les vacances de Noël était Le Seigneur des Anneaux : Les anneaux du pouvoir, basé sur le roman Le Seigneur des anneaux et ses annexes de J. R. R. Tolkien. Face à l’imminence des ténèbres et de l’anéantissement dans la bataille pour les terres du Sud, le héros (Arondir) et le méchant (Adar) plantent les graines d’alfirin dans le sol – dans l’espoir que quelque chose de nouveau pousse après la guerre. Dans la tradition elfique, cela représente l’espoir éternel de la vie après les ténèbres les plus sombres. Ils récitent tous deux la déclaration tout en tenant les graines… « la vie au mépris de la mort » !

2020-2022 ressemble à une scène du Seigneur des Anneaux, avec des batailles qui font rage les unes après les autres : Covid-19, la guerre du Tigré en Éthiopie, les attaques terroristes dans le nord du Nigeria, les coups d’État militaires au Burkina Faso, les troubles au Mali, sans oublier la guerre en Ukraine. De nombreux Africains vivant dans ces nations ont dû ressentir le désespoir.

Une scène du film Le Seigneur des Anneaux : Anneaux de Pouvoir. SOURCE : Magazine GQ

 

2023

Et il y a encore tant à craindre en 2023.   
 
L’Afrique organise six élections présidentielles dans certaines de ses nations politiquement instables. Qu’est-ce que cela signifie pour la vie et la paix de ces nations ? Qu’en est-il de leurs économies et de l’effet de ricochet sur le commerce transfrontalier ?   

La récente épidémie de Covid en Chine en décembre 2022 menace à présent de se manifester à nouveau. Comment l’Afrique y survivra-t-elle cette fois-ci ?   
 
La guerre en Ukraine, qui s’est prolongée plus longtemps que quiconque aurait pu l’imaginer – déclenchant un effet d’entraînement dévastateur sur les économies africaines – va-t-elle s’aggraver en 2023? 
 
Les professionnels de l’édition chrétienne vivent une saison tout aussi difficile dans leur service.  
Fin novembre, j’ai rendu visite à Harriet, la propriétaire de la librairie chrétienne Beulah à Accra. Elle a dû vérifier le taux du dollar auprès de son banquier avant que nous puissions finaliser un achat dans sa librairie ! Le Cedi devenait si instable que les commerçants devaient régulièrement vérifier le taux quotidien. À un moment donné, il avait atteint un sommet de 15 cedis pour 1 USD. Elle comptait les pertes, mais elle et son mari ont continué à garder leur librairie ouverte! Comment le Ghana va-t-il gérer la restructuration de sa dette extérieure ? Comment d’autres pays comme le Kenya vont-ils gérer cette question délicate ? Quelles en seront les conséquences pour l’édition ?  
  
Il y a quelques mois à peine, le travail éditorial d’Ivanova Fotso était fréquemment interrompu par l’instabilité de l’approvisionnement en électricité à Yaoundé. Les jeunes Camerounais qui disposaient d’articles tels que le gaz domestique, l’huile de cuisine et leur carte d’identité nationale postaient fièrement leurs photos en ligne pour exprimer le privilège qu’ils avaient d’être en possession de ces articles de base. L’année 2023 sera-t-elle meilleure ?    
 
Au moment où nous parlons, il y a un conflit politique en cours dans l’Est de la République démocratique du Congo, près de Goma, où notre frère Jean Pasteur, de la CBCA, est basé. La guerre en RDC avec les rebelles du M23 va-t-elle se prolonger en 2023 ? Comment cela affectera-t-il le projet de la CBCA d’installer une imprimerie à Goma ?   
 
Le Burkina Faso a connu un coup d’État militaire et notre sœur, le Dr Joanna Ilboudo, y dirige une maison d’édition. En plus de l’instabilité politique, son mari est décédé. Nous sommes en deuil avec elle ! Cela semble être une année très difficile pour son ministère et sa famille.

 

Cependant… 

Qui aurait cru que le continent dont on craignait qu’il ne soit dépassé par l’Islam en 1910 deviendrait le plus chrétien en 2018 ?   Qui aurait pensé que le Rwanda se relèverait de son génocide dévastateur et serait publié par le magazine TIME parmi 50 destinations touristiques extraordinaires dans les meilleurs endroits à visiter dans le monde en 2022 ? Qui aurait imaginé que l’Égypte construirait une nouvelle ville à partir de rien, dix ans à peine après le printemps arabe ?   Qui aurait pensé que le Maroc deviendrait la première nation africaine à atteindre les demi-finales de la Coupe du monde de la FIFA ?    Qui sait ce que Dieu fera en 2023 pour renverser le sombre tableau qui écrase notre vision d’une édition chrétienne florissante en Afrique ? Si vous êtes comme moi, vous oubliez souvent de tenir compte de la main souveraine invisible de Dieu qui façonne son monde selon ses desseins. Nous sommes surpris par des événements inattendus qui retournent complètement la situation.    
 
Parce que nous croyons que notre Dieu est souverain et qu’il a des ressources et une puissance qui dépassent notre imagination, nous répondons par la foi et non par la vue. Nous nous engageons à prier avec ferveur tout en continuant à PUBLIER par la foi dans et à travers les saisons sombres !   
 
En tant qu’éditeurs et libraires chrétiens, nous portons cette confiance divine comme des phares d’espoir et de vie dans nos nations. Nous prions avec sérieux et ferveur pour que l’évangile du salut de Dieu avec une espérance éternelle soit proclamé et publié, même lorsque toutes les réalités politiques et économiques montrent le contraire. Nous continuons à publier en période d’agitation politique et de difficultés économiques parce que nous avons foi dans la puissance des mots que nous écrivons.   
 
Puissiez-vous planter des « graines d’alfirin » là où seule l’obscurité est visible pour votre vision humaine. Puissiez-vous porter cet espoir tenace qui refuse de se résigner à toutes les prédictions pessimistes des médias concernant les ténèbres, la morosité et même la mort dans votre pays, car dans toutes ces choses, nous sommes plus que vainqueurs par celui qui nous a aimés.  

Rejoignez Africa Speaks alors que nous plantons des « graines d’alfirin » dans l’édition chrétienne, en mettant en réseau les professionnels du monde entier pour établir une industrie de l’édition chrétienne viable et prospère en Afrique et devenir un réseau professionnel florissant. 

 

 

author profile image

Gathuku Kibunga

Gathuku Kibunga is the current Executive Secretary of Africa Speaks.

Célébration de l’œuvre de Pieter Kwant pour la littérature chrétienne

author profile image
Article By Africa Speaks

Pieter Kwant, membre d’Africa Speaks, a annoncé sa retraite du Langham Partnership à compter de la fin de cette année. Les dirigeants chrétiens africains sont reconnaissants à Pieter pour le rôle qu’il a joué dans l’Africa Bible Commentary et à travers Langham Literature, mettant des livres évangéliques à la disposition des institutions théologiques à travers le continent.

Dans une vidéo YouTube récente, Pieter a parlé du rôle d’Ecclésiaste 11 dans sa vie de foi, faisant confiance à Dieu pour prendre soin des résultats de projets à plus long terme pendant qu’il reste fidèle dans son rôle d’éditeur et de distributeur.

Pieter Kwant discutant avec le secrétaire exécutif d’Africa Speaks, Gathuku Kibunga.

Pieter Kwant est un passionné de culture, notamment de l’art, la musique et le cinéma; mais il a consacré sa vie au service du Seigneur à travers les livres. Originaire des Pays-Bas, Pieter raconte avec nostalgie sa première rencontre avec des livres théologiques dans une librairie en Afrique du Sud. Après avoir sorti un livre de l’étagère, il était resté sur place pour en dévorer le contenu. Le propriétaire de la librairie espérait sans doute qu’il allait payer pour cela après avoir tout lu! Par la suite, Pieter a acheté ce livre avec beaucoup d’autres, et il en achète toujours jusqu’à présent.

C’est également en Afrique du Sud que Pieter a rencontré sa femme, Elria, et c’est là qu’il a commencé son premier emploi dans le commerce du livre chrétien. Il a ensuite géré et possédé une librairie et trouvé de nombreuses façons imaginatives de présenter ses livres à des clients potentiels, en particulier des étudiants. Mais Dieu a finalement ramené Pieter en Europe, cette fois au Royaume-Uni où lui et Elria ont élevé leurs quatre fils. Pieter a d’abord travaillé pour IVP, puis pour Paternoster où il a ouvert la voie à la publication de monographies théologiques et bibliques, avant de créer sa propre maison d’édition et agence de livres, Piquant.

Finalement, Pieter a été appelé à Langham Partnership pour être le directeur du programme de littérature, se concentrant sur le financement des institutions du monde majoritaire avec des livres théologiques évangéliques pour les bibliothèques et les étudiants, le développement et la formation d’écrivains et d’éditeurs, et des partenariats pionniers pour produire des projets de livres exceptionnels tels que l’Africa Bible Commentary.

La nécessité de doter les collèges et les séminaires de livres contextuellement pertinents a conduit Pieter à lancer une initiative d’édition à long terme. Langham Creative Projects a été formé et a publié plus de 160 titres.

Pieter prévoit de poursuivre le travail de Piquant Editions et Piquant Agency, et a hâte de rendre visite à ses enfants en Nouvelle-Zélande qu’il n’a pas vus depuis plusieurs années.

Pieter Kwant est l’auteur des ouvrages: Inside the Rainbow: Seeing and Doing the Book of Revelation (Vol 1) qui se concentre particulièrement sur Apocalypse 1-3; et Inside the Rainbow 2: Throne and Seals, qui s’appuie sur Apocalypse 4-8:1.

 

Africa Speaks se joint à Langham Partnership pour remercier Dieu pour l’incroyable travail de Pieter Kwant pour la littérature chrétienne au fil des décennies et prier pour les riches bénédictions de Dieu dans cette prochaine étape de sa vie.

Le contenu a été modifié à partir du profil du personnel du Langham Partnership, janvier 2018 ©2022 Langham Partnership

 

author profile image

Africa Speaks

We are an international network of professionals committed to a flourishing Christian publishing industry in Africa.

Relever les défis de l’édition à Yaoundé

author profile image
Article By Africa Speaks

 

CLEF Ministries

En janvier 2023, la troisième promotion du cours d’édition débutera au Centre de formation professionnelle CLEF situé à Yaoundé au Cameroun, en collaboration avec la Fondation africaine pour le développement du livre et son département de formation, l’Institut africain du livre.

Le cours d’édition est l’une des nombreuses activités menées par CLEF Ministries (Christian Literature and Education Foundation), une organisation orientée vers l’action, non gouvernementale et à but non lucratif qui cherche à initier des projets et à faciliter les échanges interreligieux et la coopération interconfessionnelle entre les chrétiens et les églises du Cameroun.
CLEF Ministries vise à promouvoir la compréhension et la coopération entre les chrétiens de toutes les confessions en entreprenant des projets de développement pour le bien commun, et à promouvoir la littérature chrétienne par la production et la distribution de littérature chrétienne et d’autres supports pédagogiques.

 

Les débuts de CLEF MINISTRIES

« L’idée de commencer un ministère est venue de ma femme et de moi-même, ceci afin d’évangéliser à travers sa musique et mes activités de distribution et d’édition de littérature chrétienne, » déclare Mr Buma Kor Dickson, fondateur et secrétaire exécutif de CLEF MINISTRIES.

En effet, Mme Buma-Kor Claudia, connue par son nom d’artiste, Aunty CLO, est une chanteuse de gospel qui a à ce jour 7 albums de musique chrétienne à son actif, dont la plupart peuvent être trouvés sur YouTube.

M. Buma Kor Dickson est éditeur et consultant en développement de livres à Yaoundé, au Cameroun. Il anime des ateliers de formation à l’écriture et à l’édition et donne des conférences à Ecole Supérieure des Sciences et Techniques de l’Information et de la Communication (ESSTIC) de l’Université de Yaoundé I, à l’Université de Buea et à l’Université chrétienne du Cameroun à Bali, Bamenda, région du Nord-Ouest. Auparavant, il était directeur des opérations pour Oxford University Press, Royaume-Uni, au Cameroun, et responsable de la publication des programmes de formation au Centre de l’UNESCO pour la promotion du livre en Afrique (CREPLA).

M. Buma Kor est également formateur auprès de Media Associates International (MAI) et l’ancien APNET, le réseau des éditeurs africains. Avec le soutien de MAI, CLEF Ministries a organisé le premier séminaire des écrivains chrétiens au Cameroun en mars 2020 au Presbyterian Church Hall (PCC) de Bastos à Yaoundé, suivi d’une conférence ZOOM en 2021. Suite à ces séminaires, un forum d’écrivains chrétiens du Cameroun a été créé, et le premier projet commun réalisé a été la rédaction d’un recueil d’articles sur « Ce que Dieu nous a enseigné à travers la crise sanitaire COVID-19 ».


CLEF Ministries dans l’édition et la distribution de livres

L’un des mandats de CLEF Ministries est de publier, produire et distribuer de la littérature chrétienne et d’autres matériels pour l’éducation et la lecture générale. Les livres produits et publiés par CLEF comprennent :
The Family Prayer par le révérend Dr Michael Bame Bame (1982) – Une réflexion sur le Notre Père et la signification de chaque phrase pour nous encourager à modeler nos propres prières en conséquence. In Defense of the Cross par Buma Kor – recueil de sermons encourageant la croissance chrétienne et la compréhension des évangiles de Jésus-Christ ; Revival Palava par Buma Kor – Un récit sur les réveils qui ont eu lieu au Cameroun dans les années 1970 et 1980, l’un par le Dr Zacharia Fomum et l’autre par le révérend Dr Bame Bame.

La publication phare de CLEF a été Morning Glory – Une méditation quotidienne non confessionnelle pour la vie chrétienne, édité par M. Buma Kor et écrit par divers pasteurs et chrétiens ; publié également en français et distribué par diverses églises au Cameroun.

« Depuis quelque temps, le coût de l’impression nous a obligés à arrêter l’impression de la version papier. Maintenant dans sa dix-septième année, il est publié en ligne sur Facebook et WhatsApp par abonnement gratuit », explique M. Buma Kor.
Avant Morning Glory, CLEF avait également publié et distribué dans les deux régions anglophones du Cameroun, ainsi qu’à Douala, Bafoussam et Yaoundé, l’hebdomadaire Christian Times, qui s’est arrêté au numéro 10, pour des raisons financières. Cependant, l’espoir de le relancer dans les années à venir demeure, car son existence est toujours pertinente.

Quant à la distribution des livres CLEF, elle se fait par l’intermédiaire des librairies existantes, laïques et chrétiennes, dans tout le pays, en obtenant les livres au prix du distributeur et en les vendant en gros aux librairies, en particulier les Bibles et autres livres de littérature chrétienne d’éditeurs étrangers. Dans certains cas, notamment pour Christian Times et Morning Glory, ils ont été distribués dans les églises, avant le début des services religieux et immédiatement après le service.

 

Les stratégies de CLEF pour relever les défis de l’édition chrétienne au Cameroun

Les défis que rencontrent les éditeurs chrétiens sont nombreux, comme le relève M. Buma Kor dans ces propos : « Je dois dire qu’il y a des défis dans l’édition à tous les niveaux des processus de création, de publication/impression et de commercialisation des livres. La manière dont les éditeurs du Cameroun, et a fortiori de l’Afrique, parviennent à survivre dans un contexte hostile et à poursuivre leurs activités est une preuve de passion, de dévouement et d’amour de la profession. Ce n’est pas l’argent qui compte mais, surtout pour la littérature chrétienne, la passion. »

L’un des défis à relever est celui de la rédaction. Il est difficile d’obtenir de bons manuscrits et de bons éditeurs qui pourraient aider les auteurs à produire des documents publiables. « Dans mon propre cas, j’ai souvent édité moi-même après avoir acquis ce qui, je peux dire, est un bon manuscrit », explique M. Buma Kor.

La formation des écrivains et des éditeurs est encore loin d’être assurée au Cameroun. C’est pourquoi le Centre de formation professionnelle CLEF organise des programmes de formation des éditeurs depuis plusieurs années, pour essayer de réduire le déficit de main-d’œuvre dans le secteur de l’édition. En septembre 2022, les deux promotions combinées ont passé les examens nationaux de qualification supervisés par le ministère de l’Emploi et de la Formation professionnelle. La troisième promotion est sur le point de commencer ses études en janvier 2023. L’année prochaine également, la traduction et l’interprétation de conférence au niveau GCE A/BAC et des diplômes du premier cycle seront introduites.

Pour apporter une solution plus globale aux problèmes rencontrés par les éditeurs, M. Buma Kor préconise la mise en place, par les gouvernements des différents pays africains, de politiques nationales du livre et de la lecture (PNLV) et de conseils nationaux de développement du livre (CNDL) en tant qu’instruments de diffusion, de formation et de développement du personnel de l’industrie africaine du livre.

« L’UNESCO a veillé à ce que ces mesures soient mises en place depuis les années 1960 à 1980 et maintenant, c’est l’Union africaine et l’ADEA (l’Association pour le développement de l’éducation en Afrique) et leurs partenaires qui sont en train d’élaborer le cadre continental de l’UA pour les politiques nationales du livre et de la lecture en Afrique. Nous espérons que ces projets verront bientôt le jour, » a déclaré M. Buma Kor.

 

author profile image

Africa Speaks

We are an international network of professionals committed to a flourishing Christian publishing industry in Africa. 

Le label KWFN de la qualité de l’édition

author profile image
Article By Africa Speaks
Le début

Tout a commencé avec un blog, PaulieMugo.com, qui a reçu une nomination dans la catégorie : « Religion et spiritualité » aux BAKE Awards au Kenya. Alors qu’elle assistait à la cérémonie de remise des prix en mai 2018, Mme Paulie Mugure Mugo, écrivaine et entrepreneure chrétienne, a eu l’idée de créer un réseau d’écrivains chrétiens.
« Bien que j’aie apprécié cette reconnaissance », dit Paulie, « j’avais le sentiment que l’écriture chrétienne était très vaste et qu’elle méritait une attention et un effort beaucoup plus importants. J’ai donc contacté Mme Jane Harel qui travaillait sur un livre, et je lui ai parlé de l’idée de créer une communauté d’écrivains chrétiens. Jane a à son tour contacté Mme Rose Kainda à ce sujet. En quelques semaines, nous avions contacté un certain nombre d’autres écrivains chrétiens et convenu de tenir une réunion pour discuter de la voie à suivre. »
La première réunion s’est tenue en juin 2018 et, dès le mois suivant, au moins vingt auteurs chrétiens s’étaient engagés à rejoindre la communauté, les trois initiateurs assurant respectivement les fonctions de présidente, vice-présidente et secrétaire. Le Kenyan Faith Writers Network compte depuis lors plus de cinquante membres et compte bien poursuivre sa croissance.

Lancement annuel conjoint de livres

L’un des principaux mandats du KFWN est de permettre à ses écrivains d’atteindre un public aussi large que possible. À cet égard, l’une de leurs principales activités est l’organisation d’un lancement annuel de livres, au cours duquel les membres peuvent faire connaître les livres sur lesquels ils ont travaillé au cours de l’année, lors d’un forum commun. Cela permet à chacun d’entre eux de lancer et de commercialiser leurs publications avec d’autres écrivains, à un coût abordable.
Le premier de ces événements a eu lieu en novembre 2018, et depuis, un événement similaire est organisé chaque année. Il rassemble des écrivains, des blogueurs, des éditeurs et d’autres professionnels chrétiens pour un moment de réseautage et de célébration dynamique.
« Grâce à cela, nous espérons attirer une large attention sur nos auteurs, nos livres et nos partenaires via les médias imprimés, radiodiffusés et en ligne », a déclaré Mme Paulie Mugo.


Le lancement annuel conjoint de livres offre les avantages suivants aux membres :

  • Ils peuvent interagir et partager l’aventure de la création de nouveaux livres ensemble au cours de l’année.
  • Les membres peuvent lancer ces livres lors d’une cérémonie commune, partageant ainsi les coûts et les efforts qui en découlent.
  • Les membres peuvent accéder à un public plus large pour leurs livres, car chaque auteur amène ses réseaux à l’événement, qui interagissent ensuite avec toutes les publications, à la fois le jour du lancement et par la suite.

 

  

Depuis sa création en 2018, le KFWN organise chaque année un lancement conjoint de livres et a permis à ce jour de mettre sur le marché près de cinquante nouveaux titres chrétiens.

Les livres lancés lors de cet événement sont sélectionnés et publiés selon un processus spécifique.

Au début de janvier de chaque année, KFWN lance un appel aux membres, demandant à ceux qui ont l’intention de publier un ou plusieurs livres au cours de l’année d’enregistrer leur projet. À ce stade, ils sont invités à envoyer au moins un titre provisoire. Les auteurs continuent ensuite à travailler sur leurs livres pendant les six prochains mois et sont invités à envoyer une première ébauche, sous forme électronique, à l’équipe éditoriale avant le 30 juin. Les livres reçus à cette date sont ensuite vérifiés par l’équipe éditoriale pour s’assurer que chaque livre répond aux normes et exigences du réseau. Tous les commentaires et corrections sont envoyés à l’auteur avant le 31 juillet. Les auteurs intègrent ensuite les corrections et procèdent à l’impression d’une première ébauche. Cette ébauche doit être retournée à l’équipe éditoriale avant le 30 septembre. Un deuxième et dernier contrôle de qualité est effectué et les auteurs reçoivent des commentaires dans une semaine ou deux. Les auteurs impriment ensuite leurs livres, qui peuvent maintenant porter le sceau KFWN, et sont lancés ensemble en novembre.

Outre le lancement annuel conjoint de livres, le KFWN organise également des événements publics de lecture de livres au cours desquels ils font la promotion de livres récemment publiés par leurs auteurs devant un public d’auditeurs. Une autre de leurs initiatives clés est la formation continue des auteurs, et Let’s Shine ! Magazine, l’une des premières publications chrétiennes en ligne du Kenya.

 
Label de qualité et distinctions significatives

Le label KFWN signifie qu’un livre a été revu et approuvé par l’équipe éditoriale de KFWN, et certifie que : l’auteur est membre de KFWN ; le contenu est basé sur l’Écriture et bibliquement valable ; l’écriture, le formatage, la conception et l’impression du livre répondent aux normes KFWN et autres normes de qualité.

 

 

Plusieurs publications qui ont été écrites par des membres de KFWN, et qui ont été soumises au processus ci-dessus se sont très bien vendues. Deux de ces publications ont reçu des distinctions : When Tears Almost Tear d’Eva Mumbi, qui a fait l’objet d’articles dans plusieurs médias audiovisuels en raison du témoignage qu’elle a partagé dans son livre, et Managing Your Finances God’s Way de Gladys Juma. Ce livre a remporté un prix ACABA dans la catégorie Affaires/Finance en 2021.

 

 

Les événements de 2020 et 2021 se sont tenus virtuellement en raison de la pandémie de Covid. Cette année 2022 marquera le retour de l’événement en présentiel, qui comprendra à la fois un lancement de livre conjoint pour les auteurs du KFWN et un salon du livre ouvert à tous les auteurs chrétiens, y compris ceux qui ne sont pas membres du KFWN. Il se tiendra le 3 décembre à Nairobi, sous le thème “Ecrire pour transformer. » Veuillez écrire à l’adresse kenyafaithwriters@gmail.com pour plus d’informations.

Rejoignez-nous dans la prière pour le bon déroulement du lancement conjoint du livre et de la foire du livre, ainsi que pour le Kenya Faith Writers Network qui s’efforce d’avoir un impact positif sur la société par le biais du don de l’écriture, pour l’avancement du Royaume de Dieu.

 

 

author profile image

Africa Speaks

We are an international network of professionals committed to a flourishing Christian publishing industry in Africa.

Cours d’introduction à la publication d’un magazine par MTI

Article By Africa Speaks

Après la conférence d’Abidjan en 2019, Magazine Training International poursuit le programme MTI en Afrique avec le cours d’introduction  à la publication d’un magazine à Accra, au Ghana, du 13 au 18 novembre 2022.  Le cours de publication de magazines est conçu pour  les chrétiens qui font partie du personnel d’un magazine ou qui sont indépendants, en particulier les rédacteurs, les concepteurs et les éditeurs chrétiens. C’est une occasion unique d’apprendre les étapes essentielles pour une publication de magazines réussie auprès de professionnels de l’édition chrétiens très respectés.  Lisez les descriptions des cours et des séances. 

Le cours d’introduction à la publication d’un magazine, couvrira les trois principaux domaines de la publication de magazines: édition, gestion et conception. Une équipe internationale de six formateurs enseignera le cours. En amenant votre personnel, vous permettez à chacun d’acquérir les compétences nécessaires pour bien travailler en tant qu’éditeur, rédacteur ou concepteur. En équipe, vous apprendrez à travailler ensemble pour créer un plan de publication efficace afin de produire un magazine influent.  

C’est aussi l’occasion de rencontrer ou de renouer avec des professionnels chrétiens de l’édition du monde entier et d’apprendre dans un environnement favorable et convivial. Vous partagerez les victoires et les peurs, et apprendrez les uns des autres. Les chrétiens qui travaillent dans la publication de magazines dispersés dans toute l’Afrique se sentent souvent isolés et peuvent se décourager. Une conférence comme celle-ci offre encouragement et renouveau. Le cours sera offert en anglais avec interprétation simultanée en Français. 

Édition, conception et gestion – des compétences dans tous ces domaines sont essentielles au succès de votre magazine. Dans le cours d’introduction à la publication d’un magazine, vous apprendrez comment chaque discipline influence et collabore avec les autres. Et vous obtiendrez les outils dont vous avez besoin pour lancer avec succès un magazine ou mettre à jour votre processus pour une publication plus efficace et plus influente. Tous les participants recevront également un livre de 212 pages avec 24 chapitres pleins d’idées pour une application pratique. 

Ce cours est suivi d’un atelier pratique d’une journée. Il s’agit d’un atelier pratique à participation limitée, destiné aux participants au cours d‘introduction à la publication d’un magazine qui prévoient de lancer ou de relancer un magazine. Les formateurs du cours d’introduction à la publication de magazines parleront des étapes pratiques du lancement d’un magazine et travailleront ensuite avec les participants pour les aider à élaborer des plans spécifiques pour le lancement ou le redémarrage de leur magazine. 

L’inscription est limitée à 10 magazines à l’état de projet ou déjà existants, avec jusqu’à trois employés ou bénévoles chacun. L’inscription se fait sur la base du premier arrivé, premier servi. Tous les participants doivent avoir participé au cours d’Introduction à la publication d’un magazine précédant l’atelier. 

Le cours aura lieu au Presbyterian Women’s Centre d’Accra, au Ghana, du 13 au 18 novembre.  

Merci de prier pour tous les participants ainsi que pour nos frères Gathuku Kibunga et James Mbugua qui assisteront à la conférence et partageront la mission d’Africa Speaks

Africa Speaks

Nous sommes un réseau international informel de professionnels engagés pour une industrie florissante de l’édition chrétienne en Afrique. 

LE SOMMET SAN 2022 – SEND AFRICA NETWORK

author profile image
Article By Africa Speaks

Aujourd’hui, il y a plus de chrétiens en Afrique que sur tout autre continent. D’ici 2050, il y aura encore plus de disciples du Christ en Afrique que sur les deux continents voisins réunis.

Si ces chiffres se traduisaient par une force de mission importante pour achever la Grande Commission au cours de ce siècle, alors la mobilisation de la mission africaine nécessiterait une transformation urgente et efficace. La « transformation » implique une vision et une imagination renouvelées, la réforme et le rééquipement du processus total de mobilisation de la mission elle-même ainsi que le produit final pour changer profondément l’église et le monde. Cela signifie repenser notre théologie et notre pratique de la mission pour les communautés mondiales, transnationales et multinationales du 21e siècle.

L’impact de la pandémie de Covid19 et de la guerre russo-ukrainienne sur la mission et la mobilisation des missions en Afrique et depuis l’Afrique appelle à une réflexion missionnaire plus approfondie. De quelle manière la mission africaine peut-elle se démarquer en prenant les devants ? Quel est notre avantage créatif et innovant qui peut aider à relever les défis auxquels sont confrontées les missions africaines et mondiales ? Quelle qualité de mission le christianisme africain léguera-t-il au monde en 2030 et 2050? Quelles compétences, capacités et formations les mobilisateurs africains doivent-ils posséder ? Quelles devraient être nos priorités de mobilisation dans les 10 prochaines années ? Que devons-nous faire maintenant pour être la force de mobilisation la plus efficace, la plus innovante et la plus productive?

 

SEND AFRICA NETWORK (SAN) croit que Dieu a élevé Son église en Afrique et parmi les personnes d’ascendance africaine pour être une bénédiction pour toutes les nations du monde conformément à la promesse de Dieu à Abraham dans Genèse 12. L’Afrique a enrichi les nations du monde par la coercition, la force, l’exploitation, la migration, etc. À travers tout cela, l’Afrique est devenue le récipiendaire de la grâce de Dieu et les porteurs de sa grâce aux nations du monde. C’est dans ce contexte que SEND AFRICA organise le Sommet SAN 2022.

Le Sommet SAN 2022 a pour but d’aller en profondeur et de penser à long terme, de traiter les questions difficiles et rechercher la transformation de la mobilisation de la mission dans la sagesse, la puissance et l’habilitation du Saint-Esprit.

Il se tiendra les 2 et 3 novembre 2022 à Accra au Ghana. Les participants doivent prévoir d’arriver le 1er novembre et partir le 4 novembre.

Les frais de participation sont les suivants :

  1. Participants internationaux 250 $ (chambre partagée par 2 personnes, y compris l’accueil et le retour à l’aéroport)
  2. Résidents ghanéens 2 000 GHC (2 personnes partageant une chambre)
  3. Non-résidents 1 000 GHC
  4. Occupation limitée d’une chambre individuelle $350

Inscrivez-vous via le lien ci-dessous.
https://forms.gle/ZTHbqwwR9d5rsSWN9

Pour plus de détails, visitez www.sendafricanetwork.org ou écrivez à info@sendafricanetwork.org ou WhatsApp +256756155527

Priez pour le secrétaire exécutif d’Africa Speaks, Gathuku Kibunga, qui s’exprimera lors du SOMMET SEND AFRICA 2022 sur la situation de l’édition chrétienne en Afrique.

 

 

author profile image

Africa Speaks

We are an international network of professionals committed to a flourishing Christian publishing industry in Africa.

COMMENT L’ÉDITION CHRÉTIENNE PEUT-ELLE APPORTER DE L’ESPOIR AUX AFRICAINS DE LA DIASPORA ?

author profile image
Article By Rev. Pastor Agbèdè Afolabi Ghislain
 
La mission de Dieu pour les gens en mouvement

La migration est l’une des grandes réalités mondiales de notre époque. Les gens sont en mouvement comme jamais auparavant. On estime que 200 millions de personnes vivent en dehors de leur pays d’origine, volontairement ou involontairement. Le terme « diaspora » est utilisé ici pour désigner les personnes qui ont quitté leur pays de naissance pour une raison quelconque. Cette diaspora a un impact sur le pays d’accueil d’une manière ou d’une autre ; de ce fait, elle est en mission. À cet égard, le Réseau mondial de la diaspora de Lausanne s’est réuni du 23 au 27 août 2022 pour la Conférence de la mission de la diaspora au Cap, en Afrique du Sud, afin de discuter de la mission chrétienne contemporaine par et à travers les communautés de la diaspora africaine à travers le monde. Le thème de la conférence était : Les Africains dans la diaspora et les diasporas en Afrique.

Le Réseau mondial de la diaspora (Global Diaspora Network) est un mouvement catalytique qui motive et mobilise les disciples du Christ à participer pleinement à la mission de Dieu envers, à travers et au-delà des peuples de la diaspora. Elle opère dans le cadre du Mouvement de Lausanne et embrasse sa philosophie du ministère: « Ensemble, nous cherchons à témoigner de Jésus-Christ et de tous ses enseignements, dans toutes les parties du monde, non seulement géographiquement, mais dans toutes les sphères de la société et dans le domaine des idées ».

Les défis de la diaspora africaine en Afrique et ailleurs ont été présentés sous plusieurs angles au cours de la consultation. La question principale était : « Comment l’édition chrétienne peut-elle aider à apporter de l’espoir aux Africains de la diaspora? » Pour souligner le rôle de l’édition chrétienne parmi les Africains de la diaspora, il est important de commencer par noter les problèmes auxquels ils sont confrontés.

 

Une intégration à haut risque

Le tableau et la description des problèmes de la diaspora sont sombres. En fait, les Africains de la diaspora sont souvent accusés d’être responsables de tous les torts qui se sont produits dans les différents endroits où ils ont immigré. Ils sont confrontés à la ségrégation, au rejet, à la xénophobie et à de nombreuses difficultés lors de leur intégration dans les nouvelles sociétés. Par conséquent, le ministère de la littérature doit agir comme une voix (Proverbes 31.8-9) et parler au nom des Africains de la diaspora et sensibiliser à leurs défis, leurs difficultés et leurs conditions de vie. L’édition chrétienne doit aider les Africains de la diaspora en Afrique et à l’extérieur de l’Afrique à être plus connectés, unis et capables de défendre leurs droits, et leur donner une voix pour répondre à certains des défis uniques auxquels ils sont confrontés.

 

L’édition chrétienne comme moyen de redonner espoir

L’édition chrétienne doit avoir pour rôle d’éduquer, d’informer et d’enseigner à la diaspora dans ses différentes catégories (réfugié, demandeur d’asile, migrant) pour rechercher le bien du pays d’accueil (Jérémie 29.7). L’édition chrétienne est appelée à être un outil d’espérance, un appel à la miséricorde, au conseil, à la restauration, à la transformation, apportant la guérison de divers traumatismes. Les politiques d’immigration doivent être portées à la connaissance de toute la diaspora pour éviter la discrimination, l’injustice et les fausses lois émanant des agents d’immigration. Dans le même ordre d’idées, le ministère de la littérature sera un outil pour encourager et motiver les travailleurs sociaux à aider les différentes catégories de migrants.

 

L’édition chrétienne est appelée à se concentrer sur les différentes diasporas africaines à l’étranger et en Afrique avec les problèmes et les défis spécifiques de chaque région. Un autre aspect à considérer est la dynamique de la migration inverse; le retour de la diaspora et les défis du réajustement dans le pays d’origine. Les institutions théologiques doivent être profondément impliquées dans les questions liées aux diasporas africaines à l’intérieur et à l’extérieur de l’Afrique. Nous devons trouver un moyen d’aller de l’avant pour de nouveaux horizons dans l’éducation théologique en Afrique.

 

Diasporas en Afrique: l’hospitalité comme plate-forme pour la théologie migratoire urbaine africaine.

L’article que j’ai présenté avait pour thème : « Diasporas in Africa: Hospitality as a Platform for African Urban Migratory Theology » (Les diasporas en Afrique : l’hospitalité comme plateforme pour la théologie migratoire urbaine africaine). Comme je l’ai dit dans ma présentation, l’ADN africain, qui se caractérise par l’hospitalité, doit être au cœur de la conversation, du dialogue et des mesures pratiques pour trouver la meilleure façon de voir et d’accueillir la diaspora africaine en Afrique. Par conséquent, c’est à l’édition chrétienne de mettre en lumière cette réalité. Ce faisant, la littérature chrétienne deviendra un outil de paix et de protection de la dignité humaine, tout comme la théologie de la migration que je développe ci-dessous.

Le concept philosophique sud-africain d’« Ubuntu » (je suis parce que vous êtes), montre le lien entre les humains et la nécessité de donner de l’espace à la diaspora en Afrique ; il est donc nécessaire de mettre en avant ce concept au sein du ministère de l’édition. Il est également de la responsabilité de l’édition chrétienne d’inviter les médias à jouer leur rôle dans l’information, la production de documentaires sur les problèmes des migrants dans diverses zones géographiques en Afrique et dans le monde.

Un appel doit être lancé à l’Église concernant son devoir face à la question des diasporas africaines. De même, les différents États d’Afrique doivent être impliqués dans les actions du secteur de l’édition chrétienne. En fin de compte, les Églises, les États et l’Union africaine doivent assumer la responsabilité de protéger les diasporas africaines de plusieurs manières. Il est bon de savoir que Global Diaspora Network publiera toutes les conversations qui ont eu lieu au Cap en 2023.

 

 

author profile image

Rev. Pastor Agbèdè Afolabi Ghislain

Rev. Pastor Agbèdè Afolabi Ghislain is an Associate Professor of Systematic Theology and Holistic Development at the University Institute of International Development.

Ils ont vraiment besoin de nos prières, maintenant.

author profile image
Article By Africa Speaks

Vendredi dernier, 30 septembre, le Burkina Faso a connu un nouveau coup d’état, seulement 8 mois après le précédent. Dans un communiqué lu à la télévision nationale, le capitaine Ibrahim Traoré, nouvel homme fort du pays, a annoncé la mise à l’écart du lieutenant-colonel Paul-Henri Sandaogo Damiba, la dissolution du gouvernement et la suspension de la Constitution, ainsi que la fermeture des frontières du pays jusqu’à nouvel ordre et un couvre-feu de 21 heures à 5 heures.

La journée de vendredi a été très tendue dans la capitale burkinabée, des tirs ayant été entendus aux alentours de la présidence et du quartier général de la junte. Plusieurs axes de la ville ont été barrés toute la journée par des militaires postés sur les principaux carrefours de la ville, notamment devant le siège de la télévision nationale. Joanna Ilboudo, fondatrice d’ACTS-Burkina et Editions CONTACT a fait part de son inquiétude pour le sort de la population dans les probables actes de résistance. «On pensait que c’était fini mais avec ces nouvelles déclarations et les tirs à l’arme lourde que nous entendons, nous avons vraiment besoin de vos prières. » 

Ce coup d’état se déroule dans un contexte déjà inquiétant. La violence djihadiste au Burkina Faso a rapidement augmenté ces dernières années.  Les terroristes, qui ont détruit de nombreuses infrastructures, contrôlent maintenant près de deux tiers du pays. Le Burkina est situé dans une région où les groupes extrémistes islamiques ont une grande influence. Les chrétiens du Nord et de l’Est du pays subissent le plus de pression et de violence, en particulier en dehors des grandes villes. Les attaques et les enlèvements sont courants ces derniers temps.  

Joignons-nous à nos frères et sœurs du Burkina Faso, pour implorer le Seigneur afin qu’il intervienne et accorde un retour au calme rapide, et que la paix revienne au Burkina Faso.

 

 

author profile image

Africa Speaks

We are an international network of professionals committed to a flourishing Christian publishing industry in Africa.